Premier projet modeste de conception d’un monde virtuel « hyperbolique » navigable.

J’ai réalisé ma première tentative de programmation d’un univers « hyperbolique » à l’aide du logiciel Alice3. Ce logiciel permet de programmer facilement, sans besoin de connaissance particulière en programmation (ce qui m’arrange bien, dans la mesure où je ne suis pas un spécialiste !!). Vous pouvez télécharger ce logiciel sur http://www.alice.org/ . Voici trois fichiers qui modélisent un tel environnement. L’idée est que la taille de l’objet et sa vitesse dépendent de sa position dans l’espace. Evidemment, il serait plus intéressant d’avoir une caméra liée à l’objet (pour l’instant elle est fixe), qui changera aussi de « taille » (c’est-à-dire de focale, pour donner cette impression). Un des intérêt de cette caméra serait de voir qu’un objet en éloignement qui se rapprocherait du centre de l’univers serait en accélération, et donc aurait un son qui change par effet Doppler, ainsi, même qu’une couleur qui change par ce même effet. Le changement de vitesse relatif à la position dans l’espace donnerait l’impression d’un changement d’échelle du temps. Bref, il y a encore du travail pour obtenir un environnement virtuel rendant compte de toutes les propriétés qu’aurait un tel environnement réel. Voici les liens vers trois fichiers utilisables avec le logiciel Alice3 : hyperbolic2.a3p, dans lequel la décroissance de taille en fonction de l’éloignement du centre est égale à 1-\frac{r}{R}, où r est la distance au centre, et R le rayon de l’univers. hyperbolic-boule.a3p, dans lequel la décroissance de taille en fonction de l’éloignement du centre est égale à \sqrt{1-(\frac{r}{R})^2}, où r est la distance au centre, et R le rayon de l’univers. hyperbolic3.a3p, dans lequel la décroissance de taille en fonction de l’éloignement du centre est égale à 2-\sqrt{1+(\frac{\sqrt{3}r}{R})^2}, où r est la distance au centre, et R le rayon de l’univers. La formule de la décroissance est ici un peu fantaisiste… Pour les trois, le véhicule est pilotable avec les touches directionnelles. Ces petits programmes sont vraiment rudimentaires, et n’ont pour but que de présenter l’amorce de l’investigation d’un champ de possible dont on ne trouve que peu de trace sur le web pour l’instant.

Ce contenu a été publié dans Géométrie non euclidienne, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *